Soutenance de thèse de Solenn Mabo sur les femmes engagées en Bretagne pendant la Révolution française

18 novembre 2019
Soutenance de thèse / HDR

Lundi 18 novembre 2019 (Université Rennes 2, Salle des thèses, 13h15) : Solenn MABO

Les citoyennes, les contre-révolutionnaires et les autres. Participations, engagements et rapports de genre dans la Révolution française en Bretagne

Jury : 
Dominique Godineau, directrice (Université Rennes 2)
Philippe Hamon (Université Rennes 2)
Lynn Hunt (University of California, LA)
Hervé Leuwers (Université de Lille)
Pierre Serna (Université de Paris 1)
Valérie Sottocasa (Université de Toulouse Jean-Jaurès)

Résumé de la thèse
Centrée sur les rapports de genre dans le champ politique, cette thèse s’empare de la représentation figée de Bretonnes fanatiques et contre-révolutionnaires en analysant les voies de leur participation à la Révolution, qu’elles la soutiennent, la combattent ou s’y impliquent autrement. Des actions d’envergure aux interventions plus quotidiennes, leur engagement est confronté à celui des hommes pour observer comment se manifestent et se recomposent des pratiques et identités politiques sexuées. Après un prologue qui présente la place des femmes dans la société bretonne au XVIIIe siècle, la thèse s’organise autour de trois grands axes. Le premier montre comment elles participent à la séquence pré‑révolutionnaire puis investissent les nouveaux espaces de la citoyenneté. Le second explore les marges de la participation politique en observant comment des femmes ordinaires sont impliquées plus ou moins volontairement dans la dynamique révolutionnaire. Le dernier axe présente les résistances à la Révolution, des luttes religieuses à la chouannerie, et examine comment se fabriquent des trajectoires féminines contre-révolutionnaires. L’ensemble repose sur l’exploitation d’archives très dispersées et engage une réflexion sur les mécanismes de la mise en lumière ou de l’occultation des femmes dans les événements et la documentation. En dégageant toute une gamme d’interventions féminines jusque-là ignorées ou peu visibles, cette thèse propose une autre histoire de la Révolution en Bretagne, qui entend nourrir la compréhension de l’ensemble du processus révolutionnaire et alimenter l’histoire des rapports de genre en situation de crise ou de conflit.

Informations pratiques
Campus de Villejean (Rennes)

Salle des thèses (bâtiment P, 7e étage)

18 novembre 2019
De 13h15
Contact

dominique.godineau [at] univ-rennes2.fr