Avatar SUIO-IP

Mineure de découverte Philosophie

Semestre 1

Bloc A : Découvrir la philosophie antique (24h CM)

Enseignant : Cyril Morana

Des présocratiques à Augustin, nous proposerons de retracer l’histoire de la philosophie antique à travers ses courants, ses philosophes et ses grandes questions fondatrices : qu’est-ce que l’être ? Peut-on accéder à la vérité ? Comment faire régner la justice entre les hommes ? Qu’est-ce qu’une Cité idéale ? Y a-t-il un art de bien vivre? A-t-on besoin d’artistes ? etc. Cette promenade dans la pensée antique sera également l’occasion de découvrir et d’assimiler tout un vocabulaire philosophique et des concepts qui forment la base de toute la réflexion ultérieure, toutes disciplines confondues. À partir d’un corpus de textes fournis en début d’année et de son approfondissement en cours, l’étudiant pourra construire une culture philosophique antique fondamentale, qu’il pourra mettre à profit dans la suite de son parcours, aussi bien étudiant, professionnel que personnel.

Bibliographie/extraits notamment tirés de :
- Héraclite/Parménide/Empédocle, "Fragments"
- Platon, "République"
- Aristote, "Les politiques et Éthique à Nicomaque"
- Épicure, "Lettres et Maximes"
- Lucrèce, "De la nature des choses"
- Sénèque, "Lettres à Lucilius" et "De la vie heureuse/De la brièveté de la vie"
- Épictète, "Manuel et Entretiens"
- Marc-Aurèle, "Pensées à moi-même"
- Saint Augustin, "Confessions et Cité de Dieu"


Bloc B : Apparence et réalité (24h CM)

Enseignant : Arthur Caillé

On tend traditionnellement à présenter l'allégorie de la caverne de Platon comme une représentation imagée de la philosophie : le philosophe serait celui qui se libère des apparences pour tenter d'accéder à ce qui se trouve au-delà de celles-ci, c'est-à-dire à la réalité même. En d'autres termes, l'opposition hiérarchisée entre apparence et réalité, pensée sur le même rapport que celle qui distingue la vérité de la simple opinion, apparaît centrale dès la naissance de la philosophie. Ce cours se proposera d'en souligner les principaux enjeux épistémologiques, métaphysiques voire esthétiques, tels qu'ils prendront place au cours de l'histoire de la philosophie, dans un dialogue parfois critique avec cette distinction héritée du platonisme. La distinction apparences / réalité devient, à ce titre, le théâtre de confrontations entre positions théoriques que nous nous proposons d'aborder à l'occasion de ce cours. Ainsi, alors que la philosophie moderne pose les fondements d'une connaissance scientifique des apparences (Leibniz, Kant), une partie de la philosophie contemporaine (Nietzsche, Bergson) pousse la critique du platonisme jusqu'au rejet de cette distinction apparence / réalité, et du concept même d'apparence, cependant que se développe une philosophie esthétique, qui prend pour objet l'émotion que seules les apparences peuvent procurer.

Bibliographie indicative et non limitative. Avant même le début des cours, les étudiants sont invités à prendre connaissance d'un ou plusieurs de ces textes, en suivant leur intérêt intellectuel. Il est, par ailleurs, préférable de bien maîtriser un nombre limité de références que d'aborder superficiellement un nombre de textes trop vaste pour que ceux-ci soient compris avec la précision nécessaire.
- Platon, République, livres VI et VII, traduction française Leroux, Paris, GF, 2004.
- Descartes, Médiations métaphysiques I à III, édition Beyssade, Paris, GF, 2011.
- Leibniz, Discours de métaphysique, suivi de la Correspondance avec Arnauld. Paris, Vrin, 1993.
- Hume, Traité de la nature humaine, livre I, première partie, sections 1 à 3, traduction française Baranger et Saltel, Paris, GF, 1995.
- Kant, Critique de la raison pure, préface à la seconde édition, traduction française Renaut, Paris, GF, 2006.
- Critique de la faculté de juger, §1-22, traduction française Renaut, Paris, GF, 1995.
- Nietzsche, Naissance de la tragédie, traduction française de Haar, Lacoue-Labarthe et Nancy, Paris, Gallimard, 1977
- Crépuscule des idoles, traduction française Blondel et Wotling, Paris, GF, 2005.
- Duhem, Essai sur la notion de théorie physique de Platon à Galilée, Paris, Vrin, 2003.
- Bergson, La Pensée et le mouvant, édition Worms, Paris, PUF, 2009.

 

Semestre 2

Le plaisir : conceptions antiques (24h CM)

Enseignante : Fabienne Baghdassarian

Que se passe-t-il lorsqu’on ressent du plaisir ? Quels types d’objets peuvent en procurer ? Le plaisir a-t-il de la valeur ? Peut-on lui faire une place en éthique ? Le plaisir rend-il rendre heureux ? Telles sont les questions principales auxquelles la philosophie antique a été confrontée.

Bibliographie indicative :
- Aristote, "Éthique à Nicomaque" livres VII et X
- Épicure, "Lettres à Ménécée"
- Platon, "Protagoras et Philèbe"
- ...

 

L’invention du sujet moderne, subjectivité et individu (24h CM)

Enseignante : Patricia Limido

Le cours se propose d’éclairer l’histoire du sujet moderne : l’apparition de la subjectivité et de l’individu, la manière dont conscience, liberté et sentiments sont devenus des dimensions propres de l’homme en un sens résolument nouveau par rapport à l’Antiquité. Il s’agira de comprendre comment l’homme est devenu un sujet auteur de sa pensée et de son vouloir et un individu acteur de son existence. Le cours cheminera depuis Descartes jusqu’à Heidegger, en passant par le romantisme allemand, entre sujet et objet, individualité et singularité, perspectivisme et existence.

La bibliographie sera donnée à la rentrée.