À la rentrée, un guide des thèses Cifre

Autre info

À l’initiative de la direction recherche et valorisation (DRV), un groupe d’enseignant·e·s-chercheur·e·s s’est réuni plusieurs fois en 2018 pour préparer un guide des thèses Cifre à destination de leurs pairs afin de faire mieux connaître ce dispositif, encore assez peu utilisé dans le domaine des ALL et SHS.

Le dispositif des conventions industrielles de formation par la recherche (Cifre) mis en place en 1981 est financé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Depuis 2006, les associations, les collectivités territoriales et les chambres consulaires sont éligibles à ce dispositif, ce qui constitue pour les ALL et SHS une opportunité importante de financement des recherches doctorales. Géré par l’Association nationale de la recherche et de la technologie (Anrt), il permet à des organisations de bénéficier d’une aide financière de 14 000 €/an pour recruter un·e doctorant·e dont les travaux de recherche, encadrés par un laboratoire public de recherche conduiront à la soutenance d’une thèse. En renforçant les échanges entre les laboratoires de recherche publique et les milieux socio-économiques, ce dispositif contribue à la politique de valorisation professionnelle du diplôme de doctorat et favorise l’emploi des docteur·e·s.

L’université Rennes 2 compte actuellement une trentaine de CIFRE en cours, et une dizaine de nouveaux contrats sont signés par an en moyenne, qui s’ajoutent aux douze contrats doctoraux financés par l’établissement sur sa masse salariale tous les ans. “Il s’agit d’une source de financement non-négligeable, souligne Leszek Brogowski, vice-président chargé de la recherche. Les enseignant·e·s-chercheur·e·s ne connaissent pourtant pas encore bien ce dispositif. Les financeurs non plus ; or, les besoins de travaux de recherche dans les collectivités et les associations existent et peuvent être très variés.” “Pour que les pratiques de la recherche diffusent dans l’ensemble des organisations, il est important que ces organisations investissent dans la recherche et qu’elles soient conscientes de son coût”, ajoute Catherine Roby, chargée de la valorisation de la recherche et de la recherche partenariale.

Ce constat a amené la DRV à organiser des réunions de travail pour élaborer un document présentant de façon claire et argumentée les atouts du dispositif Cifre. Ce guide, destiné en priorité aux enseignant·e·s-chercheur·e·s, décrit la procédure et apporte des arguments en faveur du dispositif. “Il s’agit de travaux scientifiques d’intérêt. De plus, à l’heure où il y a moins de postes à l’université, la Cifre offre aux doctorant·e·s de réelles perspectives. Aujourd’hui, les deux tiers des doctorant·e·s en Cifre restent encore dans l’entreprise”, remarque Gaïd Le Maner-Idrissi, directrice adjointe de l'École Doctorale Éducation, Langages, Interactions, Cognition, Clinique (ELICC).