LaFEF, le réseau qui soutient la recherche sur la langue française et son enseignement universitaire en Algérie

Autre info

Ce réseau mixte franco-algérien conduit ses actions dans les domaines des sciences du langage, de la littérature d’expression française et de la didactique des langues en contexte francophone. Il a signé en 2018 un nouveau contrat intergouvernemental d’une durée de 4 ans qui le dote d’un financement annuel de 260 000 euros.  

Le réseau mixte algéro-français de recherche-formation et de recherche sur la langue française et les expressions francophones (LaFEF), coordonné par l’université Rennes 2, a été reconduit par un nouvel accord intergouvernemental au plus haut niveau, d’une durée de 4 ans et financé à hauteur de 260 000 euros annuels (contre 158 000 euros lors de la précédente convention cadre).

Ce réseau, qui conduit ses actions et programmes en français dans les champs disciplinaires des sciences du langage, des littératures d’expression française et de la didactique des langues en contexte francophone, est né en 2011 d’une convention passée entre le ministère algérien de l’enseignement supérieur et de la recherche et l’ambassade de France en Algérie. Il réunit 53 unités de recherche françaises et algériennes. Il a pris la suite de l’École doctorale algéro-française de Français (EDAF) qui a développé de 2004 à 2011 une importante coopération bilatérale de formation diplômante (magistère et doctorat) pour l’encadrement universitaire algérien (un peu plus de 1500 diplômé·e·s).  

Dans les domaines de la didactique, de la littérature et des sciences du langage, le réseau mixte a pour vocation de contribuer à la formation des enseignant·e·s à la recherche par la recherche, en favorisant les co-directions et cotutelles de thèses ; d’accompagner les publications de doctorant·e·s et l’organisation de manifestations scientifiques ; d’accompagner le processus de publication scientifique et de montage de dossier académique en vue de l’Habilitation universitaire algérienne ; de contribuer à la promotion scientifique des jeunes chercheur·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s ;  de transposer les acquis de la recherche en accompagnant les département de français des universités et les centres d’enseignement intensif des langues ; de soutenir le développement de l’enseignement du français en Algérie et de mettre en place des programmes de recherche sur appels à projets et des partenariats scientifiques entre les structures de formation et de recherche algériennes et françaises.  

Nous plaçons beaucoup d’espoirs dans le réseau LaFEF. Il doit encourager la promotion du français en Algérie et devrait permettre de développer les échanges entre les universités et les scientifiques français et algériens. Nous espérons aussi qu’il aura pour effet d’augmenter le nombre d’enseignant·e·s de français en Algérie ”, a indiqué Arezki Saïdani, directeur de la coopération et des échanges inter-universitaires du ministère algérien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors de la réunion du comité scientifique le 13 septembre 2018. La baisse actuelle du nombre d’enseignant·e·s de français en Algérie, liée au départ à la retraite des plus âgés qui ne sont pas remplacés, inquiète le ministère qui a constaté que la jeunesse algérienne parle moins français que par le passé.  

La convention cadre signée en 2018 contient de nouvelles missions pour le réseau mixte comme la réalisation d’une synthèse des recherches et une étude complémentaire sur les usages, les représentations et les dynamiques de la langue française en Algérie. Pour l’année à venir, le réseau LaFEF travaille à la mise en place d’un programme de master conjoint, idéalement di-diplômant avec une ou plusieurs universités en Algérie. Il a également pour objectif le renforcement des séminaires et colloques doctoraux de qualité dans les deux pays. Enfin, il prévoit de développer des outils numériques de qualité avec notamment la création d’une plateforme qui facilitera les échanges avec les étudiant·e·s et les membres du réseau.  

À l’issue de la réunion du comité scientifique, Olivier David, président de l’université Rennes 2, Lesley Lelourec, vice-présidente des relations internationales et Philippe Blanchet, enseignant-chercheur et coordinateur français du réseau LaFEF ont dîné avec Abdel Majid Draia, le consul d’Algérie à Nantes et l’ensemble des membres du réseau présents à Rennes. 

Accéder au site : http://lafef.net/

Informations pratiques
Contact

Fatma Zohra Benfarhat
fatma-zohra.chouam [at] univ-rennes2.fr