Face à la hausse prévue des coûts de l’énergie, l’Université Rennes 2 lance un plan de sobriété

Autre info

L’Université Rennes 2 prévoit une augmentation de 148 % de sa facture énergétique par rapport à 2021. Pour y faire face, l’établissement a mis en place un plan de sobriété qui s’articule autour de trois axes : remplacement des installations vétustes et énergivores ; optimisation de la régulation du chauffage à l’approche de l’hiver et des systèmes d’éclairage ; sensibilisation de la communauté universitaire autour des questions de réduction de la consommation d’énergie.

L’Université Rennes 2 estime que sa facture énergétique va augmenter de 148 % par rapport à la facture de 2021 pour atteindre 2 671 174 €. Il s’agit d’un scénario médian, car tous les paramètres ne sont pas maîtrisés pour les marchés 2023. Deux autres scénarios ont été établis : le premier, pessimiste, prévoit une augmentation de 195 % et le second, plus optimiste mais moins probable, prévoit une augmentation de 114 %.

Une crise anticipée avec la réhabilitation en cours de son patrimoine bâti

Grâce aux Contrats de Plan État Région et au soutien de Rennes Métropole, l’Université Rennes 2 s’est engagée depuis quelques années dans un processus de réhabilitation énergétique de son patrimoine bâti. Sur le campus Villejean à Rennes, plusieurs bâtiments ont déjà été rénovés (bâtiments D, E et L). Les réhabilitations doivent se poursuivre et s’intensifier d’ici 2030 avec des travaux prévus dans le bâtiment A et à la Bibliothèque universitaire. Cette politique de réhabilitation énergétique complète a permis à l’Université Rennes 2 de réduire sa consommation de fluides (électricité, gaz et réseau de chaleur) de 24 % depuis 2014. Cette baisse de la consommation est aussi due à une meilleure régulation des systèmes énergétiques (réglage horaire, optimisation des courbes de chauffe…) et au remplacement progressif des installations énergivores.

Un plan de sobriété pour l’année à venir

Face à la crise énergétique actuelle, l’Université Rennes 2 a mis en place un plan de sobriété qui s’articule autour de trois axes.

  1. Remplacer les installations vétustes et énergivores pour améliorer significativement la performance des systèmes énergétiques de ses trois campus. Un budget supplémentaire de 250 000 € par an pendant 3 ans a été alloué, permettant cet été de rénover le système de chauffage (250 têtes thermostatiques posées, 27 pompes remplacées sur le réseau de chauffage et l’isolation d’une partie du réseau) ; d’améliorer les systèmes d’éclairage en passant sur des technologies LED avec détection et/ou modulation (2 amphithéâtres sont déjà rénovés et 1 000 luminaires LED vont être posés par les équipes techniques de l’Université Rennes 2) ; et de moderniser le système de ventilation .
  2. Optimiser la régulation du chauffage à l’approche de l’hiver et les systèmes d’éclairage (crépusculaire, retrait de luminaires dans les zones sur-éclairées…).
  3. Mobiliser l’ensemble de la communauté universitaire autour des questions de réduction de la consommation d’énergie. Ainsi, une campagne de sensibilisation débutera dans les prochains jours et s’articulera autour d’évènements, de témoignages, d’incitation à l’action et de temps dédiés à l’information. Une optimisation de l’occupation des locaux le week-end va également être mise en œuvre.