Séminaire Ermine Mars 2014

21 mars 2014
Conférence

  Le vendredi 21 mars 2014, Nadège Ragaru a présenté une communication sur le thème : "Le sauvetage/génocide pour mémoire : les diasporas juives dans les controverses bulgaro-macédoniennes sur la Shoah".  Ivan Serrano a présenté une communication sur le thème : "Catalogne, de l'autonomie à l'indépendance ?"

Nadège Ragaru est chercheur et enseignante à Sciences Po (CERI-CNRS).
Ivan Serrano est chercheur postdoctoral à l'Université Ouverte de Catalogne.


Le sauvetage/génocide pour mémoire : les diasporas juives dans les controverses bulgaro-macédoniennes sur la Shoah

Écouter

Au mois de mars 2013 avait lieu la célébration du soixante-dixième anniversaire du « sauvetage » des Juifs bulgares (environ 48 000 personnes) et de la déportation de 11 343 Juifs depuis les territoires occupés par la Bulgarie (Macédoine, Thrace égéenne, région de Pirot en Serbie). Mais quelle date retenir et pour célébrer quel événement ? Commémorer les 8 et 9 mars signifiait honorer la mémoire de ces élus, dignitaires religieux et citoyens ordinaires dont les protestations convinrent le gouvernement bulgare de surseoir à la déportation. La date du 11 mars, retenue comme en Macédoine, commémorait l’arrestation des Juifs de Macédoine, prélude à leur déportation et l’extermination de 98% de la communauté à Treblinka.

Depuis plusieurs années, les politiques mémorielles contrastées mises en œuvre en Bulgarie et en Macédoine mettent en lumière l’existence d’un vif contentieux sur l’interprétation de la seconde Guerre mondiale et la définition des responsabilités dans la Shoah. Dans le cadre de la présente intervention, l’on souhaitait revenir non sur les dispositifs mémoriels élaborés par les deux Etats, mais sur le rôle des mobilisations des communautés juives - en Bulgarie et en Macédoine, d’une part, à l’échelle internationale (Israël, Etats-Unis), d’autre part - dans la formulation de cette controverse et dans les articulations entre mémoire, politiques du passé et témoignage. En effet, là où maints Juifs originaires de Bulgarie ont en partage la mémoire, voire le souvenir personnel, du sauvetage, les rares survivants de la Shoah en Macédoine et leurs descendants, ainsi que les Juifs de Macédoine ayant émigré en Palestine avant la seconde Guerre mondiale, portent une mémoire de l’extermination. Trois questions seront placées au cœur de la réflexion, qui concernent, premièrement, les incidences de la transformation du régime mémoriel de la Shoah survenu depuis les années 1970 sur les mémoires d’éprouver et d’énoncer ce passé au sein des communautés juives issues de Bulgarie et de Macédoine ; deuxièmement, les effets d’intrication entre échelles locales, régionales et internationales et, troisièmement, les entreprises de « nationalisation » concurrentielles des minorités juives par les entrepreneurs de mémoire bulgares et macédoniens.
 

Catalogne, de l'autonomie à l'indépendance ?

Écouter

Le cas catalan avait été traditionnellement analysé dans la littérature comme un exemple typique de nation sans état avec un nationalisme civique prédominant, où l'importance des identités duales tend à générer des demandes non-sécessionnistes d'auto-gouvernement. Aujourd'hui, la question de l'autonomie est une question clé pour comprendre la politique espagnole et catalane contemporaines, surtout après la décision de la Cour Constitutionnelle en 2010, qui a supprimé et révisé de nombreux articles du nouveau Statut d'Autonomie. Cela a provoqué une hausse du soutien à l'indépendance, avec une majorité d’élus au Parlement Catalan en faveur d’un référendum sur l'indépendance. En plus, la tendance récente montre que l'indépendance reçoit un niveau important de soutien citoyen, même parmi les groupes s’identifiant espagnols dans un certain degré. Les résultats du point de vue de la recherche portent sur l'importance de l'identité vis-à-vis des attitudes envers l’indépendance de ce territoire, mais aussi on voit que le referendum reçoit un large soutien dans la société catalane, ce qui suggère des rapports bien plus complexes.

La présentation portera sur l'évolution du discours politique sur la question nationale au cours des dernières années, ainsi que sur les facteurs sociaux qui expliquent la tendance croissante de soutien à l'indépendance dans la Catalogne contemporaine.

 


 

 


 

 

Informations pratiques
21 mars 2014
Contact

Cédric Choplin
cedric.choplin [at] gmail.com